top of page
Rechercher
  • sfitte

La modernisation des ouvrages de gestion de l’eau se poursuit à Gravelines

Dernière mise à jour : 16 mai 2023

Depuis 2019, l’Institution intercommunale des Wateringues mène une série de travaux structurants à Gravelines. Le chenal de l’Aa à Gravelines est l’un des trois grands exutoires des eaux douces dans la mer du Nord gérés par l’Institution, dont la mission est d’assurer le bon fonctionnement du système des Wateringues : évacuation des eaux continentales et protection du polder contre les intrusions de la mer.

Travaux de modernisation d'une vanne hydraulique à Gravelines (Nord)

Compte tenu de la vétusté des ouvrages et des conséquences d’éventuels dysfonctionnements des installations, il a été décidé de procéder à la pérennisation et à la modernisation de quatre ouvrages anciens. Ces portes, écluses et station de pompage ont une fonction essentielle pour la protection des terres contre les invasions marines et le contrôle hydraulique de l’Aa.


Les travaux concernent successivement les portes qui permettent de maitriser les niveaux d’eau entre le chenal (mer) et les canaux et rivières de l’intérieur. Dans les faits, à Gravelines, quatre portes ou station de pompage sont gérées au quotidien par l’Institution intercommunale des Wateringues, et bénéficient de ce vaste programme de modernisation.

Deux de ces ouvrages stratégiques ont été concernés par des investissements dès 2016 et profitent d’une nouvelle phase de modernisation aujourd’hui. Il s’agit de :

  • L’écluse Saint-Folquin (63 bis), qui gère l’évacuation des eaux de la rivière Aa dans le bassin Vauban. Après une première phase modernisation, les travaux visent à créer une vanne additionnelle sur cette écluse, à faciliter sa manœuvre lorsqu’elle est en fonctionnement et plus globalement à moderniser cet ouvrage, notamment en l’intégrant au système de gestion centralisé de l’Institution.

  • L’écluse Vauban, qui permet le débouché des eaux de l’Aa dans le chenal de Gravelines (mer) et de bloquer les intrusions marines dans les terres à marée haute. Les travaux de modernisation de cette écluse se poursuivent avec notamment la création d’une nouvelle porte.


Depuis peu, les travaux concernent l’exutoire du Schelfvliet. Ce cours d’eau débouche dans le chenal de Gravelines en aval de la ville. Une porte d’eau (l’écluse du Schelfvliet) joue le rôle crucial de protection de ce cours d’eau et des terres avoisinantes contre la submersion marine. L’Institution intercommunale des Wateringues l’a donc intégré à son plan d’investissement dans le cadre du PAPI (Programme d’actions de prévention des inondations). Aucune intervention majeure n’avait été réalisé sur cet ouvrage depuis au moins 100 ans, alors même qu’il préserve 15 000 habitants d’un important aléa inondation. Là aussi, les travaux de modernisation de cette porte à la mer vont permettre de sécuriser ses missions fondamentales de protection des populations, et de faciliter ses manœuvres et sa gestion quotidienne par les équipes de l’Institution intercommunale des Wateringues.

Préserver 15 000 habitants d'un aléa d'inondation

Un dernier ouvrage situé à Gravelines, l’exutoire de la rivière Oye, bénéficiera aussi prochainement de travaux. Il s’agit d’une station de pompage qui permet, par relevage des eaux, d’assurer l’écoulement de la rivière Oye à la mer.


Une fois l’ensemble de ces opérations menées, tous les ouvrages stratégiques de Gravelines assureront leur mission de protection du territoire de manière sécurisée.


La deuxième tranche des travaux des écluses Saint-Folquin et Vauban et ceux des exutoires du Schelfvliet et de la rivière Oye constituent un investissement de 2 625 000€ HT, avec le plan de financement suivant :

  • Union Européenne : 40%

  • Etat : 40%

  • Institution intercommunale des Wateringues : 20%


Les entreprises ENDEL SAS et SPIE Batignolles sont détentrices des marchés publics et assurent l’exécution des travaux.


73 vues0 commentaire
bottom of page